Catégories
Beaumont Botte du Hainaut Chimay Froidchapelle Momignies Sivry-Rance

Le Hainaut sous la loupe.

Image illustration stat

Tradition oblige !
Hainaut Développement a pris l’habitude d’éditer annuellement un état des lieux de la Province du Hainaut. Un dépliant « La province du Hainaut en quelques chiffres» propose une image tant sociale qu’économique de la Province. Pour les férus de statistiques, l’évolution socio-économique du Hainaut, la population, les revenus, l’emploi, les entreprises, le PIB, les investissements, exportations, l’agriculture, la santé de la population sont passés au crible. Ces chiffres, sont disponibles par commune ainsi qu’une fiche descriptive personnalisée pour chacune des 69 entités du Hainaut

C’est ainsi qu’à Sivry-Rance, on note que :
L’espérance de vie pour les femmes est 81,07 ans, tandis qu’elle est de 74,19 ans pour les hommes.
La part des bâtiments construits avant 1946 est des 65,8 %, et la part des bâtiments construits en 2002 et après est de 10%.
Le nombre d’habitants pour un médecins et surtout pour un kinésithérapeute est en dessous de la moyenne provinciale.
Par contre, le nombre d’habitants pour un infirmier est au dessus de la moyennes provinciale.
La part des agriculteurs dans la population des indépendants est de 24,2% alors que la moyenne provinciale est de 9,0 %

Ces documents s’adressent aux citoyens, aux étudiants, aux chercheurs, aux entrepreneurs et aux décideurs avec comme objectif de susciter les débats, réflexions analytiques, partage d’idées et collaborations sur ces réalités chiffrées.

Si pour votre entité ces chiffres vous intéressent cliquer ici et ensuite consulter l’onglet : Votre commune en un clic.

Catégories
Beaumont Botte du Hainaut Chimay Cuisine Froidchapelle Momignies Produit du terroir Sivry-Rance

Devenez coopérateurs !

La botte paysanne

Objectifs de la coopérative.

La Botte Paysanne est une Coopérative à finalité sociale, elle rassemble des producteurs paysans. L’objectif de la Coopérative est la vente directe de produits locaux par les producteurs eux-mêmes. Ces producteurs participent au soutien et au développement d’une agriculture paysanne bio et locale tout en garantissant une nourriture saine et respectueuse de l’environnement et, un revenu équitable à leurs labeurs.

Vous appréciez les produits laitiers, les viandes, les glaces et sorbets des producteurs ? 

Ils ne sont pas à leur avantage dans les frigos et congélateurs de récupération qui ont fait leur temps ! La Coopérative a décidé de les remplacer par du matériel plus économe en énergie, plus joli, plus pratique. Pour ce faire, elle fait appel à votre collaboration pour cet achat important et devenez Coopérateur… à partir de 100€ (= 1 part). 

Attention : ce n’est pas un don, mais un prêt (déductible fiscalement à 45%) qui permettra d’éviter la banque ou de mettre la trésorerie en péril (le paiement des factures des producteurs est privilégié). 

Le souhait de la coopérative.

Il vous est demandé simplement de ne pas reprendre le montant de votre/vos part(s) avant 2 ans afin de ne pas déstabiliser le budget. Vous devenez ainsi Coopèr’Actrice/Coopèr’Acteur, vous participez au développement du comptoir paysan local bio, vous placez votre argent à bon escient et finalement, à un meilleur rendement que dans une banque !  

Pour infos :

Catégories
Beaumont Botte du Hainaut Cuisine Froidchapelle Momignies Non classé Produit du terroir Sivry-Rance

La cuisine de guerre.

Nos aînés se souviennent des privations alimentaires durant la guerre 1940-1945. C’est ainsi que plus récemment avec le conflit du canal de Suez, la guerre dans les Balkans, ou celle du Golfe la population s’est jetée sur les produits de première nécessité sucre, riz, pâtes, conserves, etc…
Un épisode de cette frénésie d’achat vient de se dérouler cette année avec l’arrivée d’un nouveau type de guerre … Covid19.
Tout le monde a encore en tête le « pillage » de différents rayons et notamment le rayon du … papier WC !

Que ferions-nous en période de guerre ?
Pendant toute l’occupation 40 – 45, comme pendant la Première Guerre mondiale, c’est le système de rationnement qui prévaut. Cela signifie que la vente de certaines denrées de première nécessité est régulée. On ne peut se les procurer qu’en échangeant des timbres de rationnement.
Pour info, voici un exemple de rations proposées en 1940 par jour et par personne : pain : 225 gr ; café : 10 gr ; graisses alimentaires : 50 gr ; féculents (pâtes, riz, gruau): 20 gr ; sel : 20 gr ; sucre : 30 gr ; pommes de terre : 500 gr ; savon : 20 gr ; huile : 5 gr. On distribuait aux familles les timbres correspondant à ces denrées. Les femmes enceintes et les personnes âgées ou les personnes effectuant un travail très physique avaient droit à des rations supplémentaires.

Exemple de bon d'approvisionnement

Potagers urbains, à la rescousse !
En Grande-Bretagne, la campagne Dig for Victory (« bêchez pour la victoire »), et celle des Victory Gardens (les « jardins de la victoire ») aux Etats-Unis, se mettent en place pendant la Première Guerre mondiale et se répètent pendant la Seconde.

Belgium WWII

À Bruxelles, au début de la guerre une vague de fièvre horticole s’empare de la ville. On plante partout, dans les jardins, les squares et les parcs. Certaines entreprises et administrations mettent des surfaces à disposition de leurs employés. Ce sont les employés communaux qui ont avant tout accès aux parcs publics pour y cultiver des légumes. La Société des chemins de Fer belges a mis à la disposition de ses employés buttes et talus à proximité des gares et des voies.

Manger reste un acte de plaisir même durant une guerre !
On s’imagine que le monde de la débrouille était à son summum pendant le conflit et cuisiner et manger en période de guerre nécessite connaissances et ingéniosité. Certains produits, étant difficiles d’accès en raison de leurs prix élevés ou de leurs indisponibilités, des ersatz alimentaires sont venus en aide.

En Province du Hainaut le Conseil de perfectionnement de l’enseignement technique (section féminines) édite en 1940 un fascicule « Recettes et menus de guerre ».

De nombreux conseils sont prodigués pour la réalisation de sauces, des potages,  de mets et autres moyens de conservation comme les salaisons, la dessiccation ou la stérilisation.

Ci-dessous un extrait de ce livre pour réaliser à partir de 100 gr de beurre, 600 gr de … beurre pour tartine.

Voici deux menus pour un enfant de 7 à 8 ans calculés avec le rationnement de novembre 1940.

Et pour finir, voici la recette d’un dessert … de guerre !

Catégories
Beaumont Botte du Hainaut Chimay Froidchapelle Momignies Sivry-Rance

Maladie de lyme, sujet tabou

Cela fait maintenant plus de dix ans qu’Eddy souffre de la maladie de lyme et des nombreuses complications que celle-ci entraîne.

Le couvinois nous parle de la maladie de lyme.

Voici les propos recueilli :

Étiez vous souvent dans la bois?
Non pas toujours, on peut aussi bien être piqué dans un parc en ville, qu’autour de sa maison en tondant sa pelouse, il y a un grand pourcentage de piqûres ou morsures (on peut dire les deux) qui se produisent dans un espace restreint autour de chez soi

Vous êtes-vous rendu compte d’avoir été piqué ?
Non je ne m’en suis pas préoccupé et pourtant j’ai fait un érythème migrant. J’avais été piqué la face postérieure de la fesse et je ne me suis pas inquiété. Ma femme m’a dit tu as juste une plaque rouge mais voilà de ça il y a 10 ans

Premiers problèmes de santé sous quelle forme ?
Les premiers problèmes de santé sont venus deux ans après la piqûre. Des problèmes cardiaques inexpliqués totalement inexpliqués. On ne savait pas d’où cela venait, mais maintenant on a trouvé bien évidemment. J’ai viré tous les cardiologues que j’avais autour de moi, le gros problème de la maladie de lyme, c’est que les médecins ne l’admettent pas comme étant la source des problèmes.

La détection de la maladie de Lyme.
En Belgique on effectue les examens à partir de tests américains. Le gros souci, c’est que la borréliose européenne est différente de la borréliose américaine, et est indétectable par les tests américains. Seuls les Écossais et les Allemands ont les tests permettant de détecter la borréliose Européenne. J’ai été détecté en Allemagne. Les tests ne sont pas remboursés et pas considérés comme valides par ma mutuelle, coût de l’opération trajet compris, 2000 euros.

Votre médecin de famille a-t-il fait allusion à la maladie de lyme ?
Lui non, moi oui. Tout bêtement en lisant « le chasseur français » je suis abonné depuis longtemps, ma grand-mère était déjà abonnée. Et j’ai lu un article sur les piqûres de tiques et après des débats tumultueux avec mon médecin traitant, je lui ai offert le livre de Viviane Schaller : Maladie de Lyme, l’épidémie qu’on vous cache. Editions Thierry Souccar. Les symptômes de la maladie de lyme miment une myriade d’affections et déroutent les médecins. Mais, la lecture de ce livre a attiré l’attention de mon médecin, il restait toutefois un gros souci, le traitement à appliquer. Mon médecin s’est mis en rapport avec le Professeur Christian Perronne mondialement reconnu pour ses travaux sur la maladie de lyme.

Le traitement
La première prescription a été très mal dosée. Je connais 25 personnes qui ont bénéficié de ce traitement, mais tout le monde a capitulé, moi y compris. Pour reprendre contact avec Perronne, cela a encore duré un an. Perronne a attiré l’attention de mon médecin, il faut traiter les patients au cas par cas et prescrire un infime dosage. Le remède une association de la chloroquine avec un antibiotique n’est pas facile à supporter. Finalement à la longue, au bout de quinze jours, on le supporte. Ici en Belgique on prescrit un antibiotique, les médecins ne veulent pas entendre parler de la chloroquine. L’antibiotique prescrit traite la polyarthrite de la Lyme, mais uniquement la polyarthrite. La maladie de Lyme attaque tout les organes, même le cerveau. Je connais une dame qui a été soignée pendant cinq ans pour la sclérose en plaque alors qu’elle souffrait de la maladie de lyme.

Existe-t-il un médicament spécifique, si oui est-il facile à trouver ?
Oui le traitement existe et de plus il ne coûte rien. Le risque de séquelles sérieuses est d’autant plus réduit qu’au plus tôt le traitement est administré. Parmi ces séquelles, on note neuropathies, perte de vue, cancer, …

Conseils
Attention,, il n’y a pas que les tiques, les poux rouges des poules, peuvent provoquer la borréliose de lyme. Le professeur Perronne parle dans son livre de la découverte qu’il a fait sur un couple bruxellois éleveur de volaille.

Lecture conseillée.
Maladie de Lyme, l’épidémie qu’on vous cache.
Le cri d’alarme d’une biologiste.
De Viviane Schaller.
Éditions : Thierry Souccar.

La vérité sur la maladie de lyme.
De Pr. Christian Perronne.
Éditions : Odile Jacob

Catégories
Botte du Hainaut

Chimay vous attend !

Une bière, un fromage, une ville, une principauté !

Visit Chimay

Le Covid 19 va engendrer une remise en question importante dans beaucoup de domaines comme l’horeca, la culture, le tourisme et bien évidemment les contacts sociaux. En matière de tourisme, pourquoi ne pas profiter de cette remise en question pour réaliser un tourisme réfléchi et découvrir notre environnement local ou tout au plus régional. Il serait judicieux de bien connaître la région dans laquelle nous vivons et les gens qui s’efforcent de la rendre attrayante. De plus, depuis quelques années, dame nature nous offre des conditions climatiques pouvant rivaliser avec le conditions climat méditerranéen.

Visites guidées de Chimay
Dans cet esprit, en juillet et août, le Syndicat d’Initative de Chimay, vous propose des Guides Ambassadeurs. Ils vous emmèneront à la (re)découverte de la Cité Princière. Cette été, en plus des « visites traditionnelles » les samedis, dimanche et jour fériés, des visites à thèmes seront également proposées les jeudis.

Détails des visites :
Visites traditionnelles : samedi 16h00, dimanche et jours fériés à 14h30
Visites à thèmes le jeudi à16h30 :
02 juillet : le four banal
09 juillet : les lieux de mémoire
16 juillet : la collégiale
23 et 30 juillet, 06 et 13 août : le Casino et les Ormeaux
20 août : L’Hôtel de ville
27 août : Les Écrivains célèbres
Tarifs
Adultes : 2,5 €
Enfant (6 à 12 ans) : 1€
Les départs se font au Syndicat d’Initiative, Espace Rogier rue de Noailles, 6
Tél.: +32(0)60/21.18.46 – +32(0)60/51.00.74
Mail : info@si-chimay.be