Catégories
Beaumont Botte du Hainaut Chimay Froidchapelle Momignies Sivry-Rance

Maladie de lyme, sujet tabou

Cela fait maintenant plus de dix ans qu’Eddy souffre de la maladie de lyme et des nombreuses complications que celle-ci entraîne.

Le couvinois nous parle de la maladie de lyme.

Voici les propos recueilli :

Étiez vous souvent dans la bois?
Non pas toujours, on peut aussi bien être piqué dans un parc en ville, qu’autour de sa maison en tondant sa pelouse, il y a un grand pourcentage de piqûres ou morsures (on peut dire les deux) qui se produisent dans un espace restreint autour de chez soi

Vous êtes-vous rendu compte d’avoir été piqué ?
Non je ne m’en suis pas préoccupé et pourtant j’ai fait un érythème migrant. J’avais été piqué la face postérieure de la fesse et je ne me suis pas inquiété. Ma femme m’a dit tu as juste une plaque rouge mais voilà de ça il y a 10 ans

Premiers problèmes de santé sous quelle forme ?
Les premiers problèmes de santé sont venus deux ans après la piqûre. Des problèmes cardiaques inexpliqués totalement inexpliqués. On ne savait pas d’où cela venait, mais maintenant on a trouvé bien évidemment. J’ai viré tous les cardiologues que j’avais autour de moi, le gros problème de la maladie de lyme, c’est que les médecins ne l’admettent pas comme étant la source des problèmes.

La détection de la maladie de Lyme.
En Belgique on effectue les examens à partir de tests américains. Le gros souci, c’est que la borréliose européenne est différente de la borréliose américaine, et est indétectable par les tests américains. Seuls les Écossais et les Allemands ont les tests permettant de détecter la borréliose Européenne. J’ai été détecté en Allemagne. Les tests ne sont pas remboursés et pas considérés comme valides par ma mutuelle, coût de l’opération trajet compris, 2000 euros.

Votre médecin de famille a-t-il fait allusion à la maladie de lyme ?
Lui non, moi oui. Tout bêtement en lisant « le chasseur français » je suis abonné depuis longtemps, ma grand-mère était déjà abonnée. Et j’ai lu un article sur les piqûres de tiques et après des débats tumultueux avec mon médecin traitant, je lui ai offert le livre de Viviane Schaller : Maladie de Lyme, l’épidémie qu’on vous cache. Editions Thierry Souccar. Les symptômes de la maladie de lyme miment une myriade d’affections et déroutent les médecins. Mais, la lecture de ce livre a attiré l’attention de mon médecin, il restait toutefois un gros souci, le traitement à appliquer. Mon médecin s’est mis en rapport avec le Professeur Christian Perronne mondialement reconnu pour ses travaux sur la maladie de lyme.

Le traitement
La première prescription a été très mal dosée. Je connais 25 personnes qui ont bénéficié de ce traitement, mais tout le monde a capitulé, moi y compris. Pour reprendre contact avec Perronne, cela a encore duré un an. Perronne a attiré l’attention de mon médecin, il faut traiter les patients au cas par cas et prescrire un infime dosage. Le remède une association de la chloroquine avec un antibiotique n’est pas facile à supporter. Finalement à la longue, au bout de quinze jours, on le supporte. Ici en Belgique on prescrit un antibiotique, les médecins ne veulent pas entendre parler de la chloroquine. L’antibiotique prescrit traite la polyarthrite de la Lyme, mais uniquement la polyarthrite. La maladie de Lyme attaque tout les organes, même le cerveau. Je connais une dame qui a été soignée pendant cinq ans pour la sclérose en plaque alors qu’elle souffrait de la maladie de lyme.

Existe-t-il un médicament spécifique, si oui est-il facile à trouver ?
Oui le traitement existe et de plus il ne coûte rien. Le risque de séquelles sérieuses est d’autant plus réduit qu’au plus tôt le traitement est administré. Parmi ces séquelles, on note neuropathies, perte de vue, cancer, …

Conseils
Attention,, il n’y a pas que les tiques, les poux rouges des poules, peuvent provoquer la borréliose de lyme. Le professeur Perronne parle dans son livre de la découverte qu’il a fait sur un couple bruxellois éleveur de volaille.

Lecture conseillée.
Maladie de Lyme, l’épidémie qu’on vous cache.
Le cri d’alarme d’une biologiste.
De Viviane Schaller.
Éditions : Thierry Souccar.

La vérité sur la maladie de lyme.
De Pr. Christian Perronne.
Éditions : Odile Jacob

Catégories
Beaumont Botte du Hainaut Chimay Covid-19 Froidchapelle Momignies Sivry-Rance

Déconfinement, êtes-vous prêt ?

Des semaines à venir, très importantes

Déconfinement

Tout le monde ne vit pas le confinement et à fortiori le déconfinement de la même manière. Pourtant cette période de déconfinement qui s’annonce va être cruciale pour notre avenir. Si toutes les règles sont scrupuleusement respectées cela devrait bien se passer et ce Covid-19 ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Souvenir qui laissera des traces et je l’espère un enseignement (dans de nombreux domaines) pour l’avenir. Quoi qu’il en soit connaissez-vous Amélie Sainthuile. Elle effectue pour son entreprise Zestf, des sondages en ligne. Le dernier a bien évidemment traité du Covid-19. Les résultats sont interpellants, je vous invite à les consulter en suivant ce lien. Il est clair que dans les semaines à venir, il sera très important de faire attention à vous, mais aussi aux autres. C’est une façon de prendre soin des gens qu’on aime.

Vous pouvez suivre Amélie sur Facebook

Catégories
Beaumont Botte du Hainaut Chimay Cuisine Froidchapelle Momignies Produit du terroir Sivry-Rance

De la prairie à votre assiette

Les produits de la ferme de l'Etablissement

Loïc Guiot, ferme de l'Etablissement

L’agriculteur doit aujourd’hui répondre aux exigences croissantes du consommateur en produisant des denrées de qualité, en quantité suffisante tout en respectant un … paquet de normes. Il doit en même temps assurer la rentabilité de son exploitation agricole. Pour relever ces multiples défis, une solution s’offre à lui : le circuit court.
À la Ferme de l’Etablissement à Sivry, Loïc Guiot a terminé ses études avec un diplôme de Bachelier en agronomie en poche. Pour réaliser son mémoire de fin d’étude, le travail administratif ou le travail dans un laboratoire de recherche en biotechnologie, ne l’inspiraient guère. Il s’est dirigé vers une fromagerie de la province de Namur qui aidait les agriculteurs à développer leurs produits à la ferme. Ce mémoire lui a permis de réaliser deux fromages présentés à l’occasion du 75ème anniversaire de l’école technique provinciale d’agriculture, installée à Ciney et mieux connue sous le nom de «Saint-Quentin». Ses études lui ont aussi surtout permis de trouver du travail à la fromagerie de Chimay. Après quatre années passées à la fromagerie chimacienne, Loïc a décidé de s’associer avec ses parents pour reprendre l’exploitation de la ferme familiale et diversifier la production.

Il propose une gamme de fromages de différents types :

Ci-dessous, fromage à pâte pressée : Taquin (nature/ fines herbes/ poivres, idéal pour raclette)

Ci-dessous, fromage à pâte molle: Le Petit Grain (fromage nature fumé à l’affinage), l’Espiègle (bière, vin blanc, nature) et le Malicieux (médaille de bronze au concours des produits du terroir à La Capelle en France).

ci-dessous fromage frais: nature, fines herbes, bruschetta, échalote

Ses yaourts qui ont été récompensés d’une médaille d’argent au concours des produits du terroir à La Capelle en France.
Avec les belles journées d’été qui sont annoncées n’hésitez pas à découvrir son assortiment de glaces.
Comme ses parents et grands parents l’ont toujours fait, la Ferme de l’Etablissement propose du beurre de ferme (médaille d’or au concours des produits du terroir à La Capelle en France) : du beurre sans sel, du beurre salé et du beurre au sel de Guérande.

ci-dessous ses yaourts

Si comme moi, vous avez décidé de valoriser ce circuit court, n’hésitez pas à découvrir la gamme des produits de Loïc Guiot voici ses coordonnées :

Ferme de l’Etablissement, 2 rue de la Haye Sivry.

Ouvert le vendredi de 16h00 à 18h30

et le samedi de 09h00 à 12h00

Infos au 0496/14 90 47

 

Catégories
Beaumont Chimay Covid-19 Froidchapelle Momignies Produit du terroir Sivry-Rance

Consommez local

Vos produits locaux à commander, à emporter ou à livrer directement chez vous!

Vous souhaitez privilégier le savoir-faire local et les producteurs proches de chez vous en Province de Hainaut ? Pour vous y aider, Hainaut Développement met en ligne depuis quelques années déjà le site Internet www.hainaut-terredegouts.be qui référencie aujourd’hui plus de 1.015 producteurs de la province et 3.870 produits variés et gourmands.

En cette période de pandémie du Covid-19, une carte dynamique vient d’être créée, sur le site web, afin de faciliter la localisation des producteurs locaux qui bénéficient d’un point de vente direct au sein de leur exploitation et qui offrent aussi, pour certains, des initiatives bien pratiques de distribution de leurs produits (livraison à domicile, points de dépôt, autres). La liste de ces producteurs est établie sur la base d’informations collectées à un moment donné, mais n’est pas exhaustive et une mise à jour est effectuée régulièrement.

Actuellement, 128 producteurs locaux sont répertoriés sur cette carte et répartis par arrondissement: Pour éviter les déplacements inutiles voici la liste des producteurs de la région de Thuin et de la Botte.

Toutefois si souhaitez faire partie de cette liste de producteurs prenez contact par email avec  michael.huge@hainaut-developpement.be

 

Producteur chevrotin
Catégories
Beaumont Chimay Cuisine Froidchapelle Momignies Sivry-Rance

Glander ou glaner ?

That's the question !

La glandée ou panage désigne le fait d’envoyer des porcs paître dans les forêts pour y consommer les glands des chênes et les faînes des hêtres. Il n’y a pas si longtemps (1970), en Espagne, en Sardaigne ou au Portugal des éleveurs de porcs pratiquaient encore la glandée. Chez nous, cette pratique s’est éteinte entre les deux guerres. Le paysan chargé d’accompagner les porcs en forêt était appelé glandeur. Son manque d’occupation durant son travail a donné l’expression populaire … de glander.
Pendant cette période d’inactivité que nous vivons en raison du Covid-19 cette expression pourrait retrouver tout son sens mais, avouons ce sont des propos assez péjoratifs. On va dès lors de préférence s’intéresser au fait de glaner.

Un droit ancestral

À l’origine ce mot désigne le ramassage des épis après la moisson, tout le monde connaît le tableau de Millet « Les Glaneuses » illustrant parfaitement cette pratique. L’histoire de la langue française donne une autre saveur au verbe « glaner ». On glane parfois à la recherche d’informations ou alors, malheureusement on glane aussi en faisant les poubelles des supermarchés pour récupérer des denrées ou à la fin des marchés pour profiter des invendus. Les fleuristes font parfois la glane en forêt pour trouver du matériel pour agrémenter leurs compositions florales. Les cuistots n’hésitent pas à glaner en forêt, ne serait-ce que pour proposer à leur clientèle un potage à l’ail des ours ou un maitrank réalisé à partir des inflorescences d’aspérule odorante. Le massif forestier de la Botte du Hainaut regorge de cet ail des ours avec lequel vous pourriez réaliser d’excellents pestos ou autres potages. Bien évidemment pas question de balades en forêt pour l’instant, mais dès que le confinement de la population sera levé voici des coordonnées GPS qui permettront aux adeptes du géocaching de retrouver l’endroit où la photo ci-dessous a été prise : 50°8’14” N 4°12’18” E bien évidemment en respectant la réglementation locale.